Lautrec (Tarn) capitale de l’ail rose –

Le village de Lautrec

Le village de Lautrec se situe au centre du département du Tarn, dans le pays de Cocagne (bleu de cocagne) entre Albi et Castres. C’est la région Occitanie.

Ancienne plaque de rue

D’abord occupée par les Celtes puis par les Romains, Lautrec fut fondée vers 940 par le vicomte de Lautrec. C’est une bastide, mais pas avec un plan géométrique des rues comme Cordes ou Réalmont.

la rue principale qui mène à la place de la bastide

On peut encore y voir : la collégiale de Saint Rémy, monument historique classé du XIVe siècle, la porte et les fortifications de la Caussade, les maisons à colombages, le moulin à vent, les halles du XVe, les silos souterrains, les puits…

La place de la bastide

Le chemin qui mène au moulin
Le moulin de Lautrec

Ce village est classé parmi « Les plus beaux villages de France ».

Pour les plus curieux :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Lautrec_(Tarn)

Restaurant conseillé : Le Clos d’Adèle (très bon accueil et excellents menus)

L’histoire de l’Ail Rose de Lautrec

Apparu il y a environ 5 000 ans, l’ail est originaire d’Asie Centrale, territoire actuel du Turkménistan, du Kazakstan et de l’Ouzbékistan.

Il a tout de suite été adopté pour son goût et ses propriétés médicinales. Les populations nomades l’ont rapidement introduit en Chine, au Moyen-Orient, en Egypte, en Inde, et dans le sud de l’Europe.
D’autres peuples comme les Romains ou les Vikings ont aussi contribué à sa diffusion. On considère également que Christophe Colomb l’a implanté en République Dominicaine avant de découvrir l’Amérique.

Dans de nombreuses civilisations, l’ail était considéré comme ayant beaucoup de valeur : par exemple au 18ème siècle en Sibérie, on payait ses impôts en ail.

L’Ail Rose de Lautrec : la légende

La légende raconte que l’ail rose est apparu dans la région de Lautrec au moyen âge. Un marchand ambulant se serait arrêté au lieu-dit l’Oustallarié à Lautrec afin de se restaurer. N’ayant pas d’argent, il aurait réglé son repas avec de jolies gousses roses. Celles-ci auraient ensuite été plantées par l’hôtelier, ce qui aurait popularisé l’ail rose qui s’est ensuite fortement développé dans la région.

Les 17è et 18è siècles : une culture très locale

Entre 1800 et 1900, l’ail rose était cultivé en petites quantités dans des potagers de 5 à 10 ares et vendu sur les marchés locaux : Castres, Mazamet, Albi…

La présentation traditionnelle de l’ail en manouille (grappe) était déjà de mise  (photo ci-contre). Après la deuxième guerre mondiale, la production d’Ail Rose de Lautrec s’est développée et les exploitations également puisque les surfaces dépassaient alors 1 hectare.

Depuis la fin des années 50 : la mise en valeur

A la fin des années 50, un groupe de jeunes agriculteurs décide de mettre en valeur cette production.

Le Syndicat de Défense du Label Ail Rose de Lautrec est créé en 1959 et le Label Rouge est obtenu dès 1966, marquant ainsi la reconnaissance officielle de la qualité supérieure de l’Ail Rose de Lautrec.

L’Ail Rose de Lautrec est d’ailleurs aujourd’hui encore le seul Ail à bénéficier du Label Rouge.

Au début des années 90, des semences certifiées d’Ail Rose de Lautrec sont créées, venant en complément de l’ail traditionnel.

2 Comments

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s